...

Problème de comportement du chiot malinois

SmashingQuasar
Messages : 11
Enregistré le : jeu. 21 déc. 2017 18:33

Problème de comportement du chiot malinois

Messagepar SmashingQuasar » lun. 29 janv. 2018 16:41

Bonjour à tous,

J'ai lu un certain nombre de sujet sur ce forum avant de venir poster le mien mais je n'ai pas pu trouver de réponse à ma question.

J'ai une petite chienne malinoise de 2 mois et 14 jours, elle s'appelle Nimbus.
Mon problème n'est pas qu'elle mordille (ce qui est normal à son âge), elle est réceptive au cri aigü lorsqu'elle mordille pour jouer. Le problème est que cette chienne est un peu rebelle, lorsqu'elle est contrariée par quelque chose (un interdit par exemple), elle peut se mettre à me sauter dessus et en aboyant pour essayer d'attraper mes mains ou mes vêtements pour les mordiller (je ne dirai franchement pas mordre car elle ne m'a jamais vraiment blessé, ses petites dentes sont pointues donc j'ai eu quelques égratignures mais je pense qu'elle est capable de mordre beaucoup plus fort que ça). Elle le fait aussi quand elle est trop excitée, par exemple lorsque je la promène et que je la fait courir avec moi, au bout d'une vingtaine de mètres elle se désintéresse de la course et me saute dessus pour essayer de me choper les mains ou les vêtements.

Je ne sais pas ce que signifie ce comportement mais elle peut devenir vraiment très vive et on dirait qu'elle cherche la bagarre dans ce genre de cas. J'ai essayé le cri aigü mais elle s'en contrefiche dans cette situation. J'ai aussi essayé de la prendre par le cou (juste pour la contraindre pas en la secouant évidemment) mais ça l'énerve encore plus. J'ai essayé de lui dire "Non !", sans résultat, et j'ai aussi essayé de la contraindre physiquement (par exemple en la maintenant au sol mais sans la blesser ni la frapper bien entendu, pour qu'elle ne bouge plus et se calme) mais ça ne fonctionne pas du tout.

J'ai essayé de l'isoler dans une autre pièce, ça ne donne que des résultats mitigés, elle se calme mais peut rapidement repartir dans ses bétises, et en plus c'est parfaitement inutile en extérieur comme solution.

Ma solution actuelle est de la porter. Dès qu'elle est comme ça et que je la porte, elle se calme et me regarde avec un air un peu inquiet. Pour le moment cette solution fonctionne, mais je ne veux pas lui faire peur et résoudre le problème avec une solution inadaptée qui lui fera perdre confiance en moi. Nous ne l'avons que depuis 10 jours, j'espère que mes différents essais n'ont pas définitivement entamés notre relation et que vous pourrez me proposer une solution à ce problème.

Ma compagne commence à développer une crainte vis-à-vis de la chienne à cause de ce comportement, ce qui est très mauvais. J'ai demandé les services d'une éducatrice spécialisée mais elle n'était pas disponible tout de suite alors en attendant, pour ne pas empirer la situation et prendre directement la bonne direction, je fais appel à votre savoir !

Merci par avance !

Avatar du membre
CHR
Educateur
Educateur
Messages : 1943
Enregistré le : lun. 15 févr. 2016 13:23
Localisation : Aube

Re: Problème de comportement du chiot malinois

Messagepar CHR » lun. 29 janv. 2018 16:53

Difficile sans se rendre sur place, 10 jours c'est très peu et beaucoup à la fois pour ta chiotte.

En attendant l'éduc. un article de Nicolas Greveldinger

Pourquoi aujourd'hui y a-t-il tant de chiens dits "hyperactifs"?
19 décembre 2014, 23:19

Aujourd'hui, il n'y a pas une semaine qui passe sans qu'un client ne m'appelle pour un soit-disant problème d'hyperactivité. L'hyperactivité est une pathologie comportementale. Dans 95 % des cas que je rencontre, l'hyperactivité n'est absolument pas avérée. Le plus souvent ce n'est qu'un problème de nervosité mal gérée. La plupart du temps le diagnostique d'hyperactivité n'a pas été donné par un vétérinaire, ce sont, soit les maîtres eux-mêmes qui imaginent que leur problème vient d'un problème médicale, soit, et c'est bien plus grave, un pseudo professionnel qui diagnostique une pathologie pour laquelle il n'ont aucune compétence.

La nevosité mal gérée :

C'est l'un des problèmes que je gère le plus. Elle a plusieurs origines.

- Origine génétique : certaines races de chien sont connues pour leur grande énergie (ex: boxer, jack russel). En choisissant ces races, les maîtres doivent être conscients qu'ils vont avoir à gérer cette énergie.

- Origine physiologique : Un chien a besoin de se dépenser physiquement. Il doit pour cela avoir des moments pour courir et interagir avec le monde. Un chien qui sort peu va forcément être dans un état d'hyper excitation lorsqu'il est dehors. En comparaison, le fait d'emmener un enfant dans un parc d'attraction une seule fois povoquera un état d'excitation très haut. Par contr,s'il y va tous les jours pendant un mois, son exictation sera tout à fait normale. C'est pareil pour tout ce que le chien croise. S'il ne sort pas ou ne sort que dans des lieux où il n'y a personne. Alors il risque de devenir hyper nerveux au moment de croiser quelque chose ou quelqu'un.

- Origine humaine : C'est l'une des plus récurrentes. Le chien est un animal de meute et par conséquent il cherche à interagir avec sa famille. Le chien préférera la colère à l'indifférence. Très souvent j'interviens dans des familles dont le chien passe ses journées à provoquer ses maîtres. Il peut pour cela : voler, détruire, uriner, aboyer, sauter, voire mordre. Pour les maîtres, le problème est que le chien ne sait pas se poser. Pour le chien, le problème c'est qu'il ne veut pas qu'on fasse autre chose que de s'occuper de lui.

- Problème de défoulement : Un autre problème récurrent c'est que le maître devient le jouet du chien. Par exemple, le chien peut être excité par l'arrivée d'amis à la maison et se mettre à sauter, mordiller son maître. Lorsqu'un chien est nerveux, il ressent le besoin d'extériorisé cette pulsion. Il va chercher un moyen de le faire. Si, à ce moment précis, son maître joue avec lui à la balle, il peut développer le besoin de sa présence et de son interaction pour se défouler. Il est devenu le moyen. Et donc, il cherchera sa présence dès qu'il sera dans cet état. C'est pourquoi il est important que le chien sache se défouler seul.

- Origine anxieuse : les chiens anxieux peuvent donner l'impression d'être hyperactif. Leurs angoisses débordantes les obligent à chercher des défouloirs nerveux. Le plus souvent ce sont des chiens très destructeurs.

L'hyperactivité :

Les spécialistes eux-mêmes ont du mal à connaître son origine. Est-ce de l'inné ou de l'acquis? Est-ce génétique ou environnemental?

Ce qui est sûr c'est que cette pathologie est compliquée à vivre. Elle ne peut pas se travailler seulement en faisant faire de l'exercice à son chien. Car l'exercice ne fera que développer son endurance. Cela peut même compliquer la situation en éloignant le seuil d'apaisement du chien. Pour l'hyperactivité, la meilleure chose à faire c'est de développer, avec son chien, des exercices qui vont le faire réflechir. De cette manière, il va apprendre à passer d'un mode de fonctionnement pulsionnel à un mode de fonctionnement réfléchi. ll doit donc apprendre à gérer la frustration. Les exercices doivent être focalisés sur cet objectif. C'est la façon la plus adaptée d'aider le chien à se fatiguer pour s'apaiser. En plus, il apprend également à réfrainer ces pulsions qui l'envahissent.

L'énergie du chien n'est pas forcément un problème. Si on sait la mobiliser à bon escient, elle peut même devenir un bienfait. Mais pour cela, il faut apprendre à fonctionner avec son chien et non contre lui.

Nicolas Greveldinger

Avatar du membre
Zed
Messages : 475
Enregistré le : ven. 7 oct. 2016 10:00

Re: Problème de comportement du chiot malinois

Messagepar Zed » lun. 29 janv. 2018 17:18

Pas sûr que la porter ce soit une bonne idée, parce que si ça lui plaît, elle va vite retenir comment demander les bras :evil:

Blague à part, tu pourrais peut être te renseigner par téléphone auprès de l'éduc avec qui tu as pris rdv. Même si elle n'est pas physiquement dispo dans l'immédiat, elle pourrait peut être t'aider en attendant..

Avatar du membre
Shelby
Messages : 144
Enregistré le : mer. 27 juil. 2016 14:15
Localisation : Liège, Belgium

Re: Problème de comportement du chiot malinois

Messagepar Shelby » lun. 29 janv. 2018 17:21

La porter quand elle cherche de l'attention n'est pas la meilleur des solutions.
Je n'ai pas eu le souvenir de se genre de problème avec Kono mais à ta place je ne récompenserai pas ce comportement.

SmashingQuasar
Messages : 11
Enregistré le : jeu. 21 déc. 2017 18:33

Re: Problème de comportement du chiot malinois

Messagepar SmashingQuasar » lun. 29 janv. 2018 17:26

Merci pour l'article il était très instructif !

Elle serait donc très anxieuse ?

Ca ne me paraît pas impossible car quand on l'a récupérée elle était à deux heures de route de chez nous donc le trajet n'a pas du être facile pour elle (surtout qu'elle a vomi en voiture) et que nous sommes parfois obligés de la prendre en voiture avec nous également. Elle a beaucoup de mal à supporter la voiture, elle est malade à chaque fois et malheureusement malgré tous nos efforts en terme de conduite et de confort pour le chien (nous roulons doucement avec une conduite large et souple, on lui a installé un hamac spécial pour la banquette arrière pour la stabiliser la sécuriser, avec ceinture de sécurité pour chien) elle n'arrive pas à le supporter.

Concernant l'activité, je ne suis pas sûr qu'elle en manque, elle sort 6 fois par jour au moins 30 minutes à chaque fois et nous jouons avec elle sur quasiment l'ensemble de notre temps libre (elle n'est seule que 2x 1h30 par jour) donc ça me semble être plus d'activité de sociabilisation avec ses maîtres que beaucoup de chiens... Par contre elle est effectivement très agressive avec les autres chiens. Elle l'a toujours été et nous avons essayé de la sociabiliser dès son arrivée dans notre foyer mais rien à faire, dès qu'elle voit un de ses congénère, que ce soit un gros ou un petit, un actif ou un placide, elle ne peut pas s'empêcher d'aboyer comme une folle et de le grogner. Surtout qu'elle a fait ça avec un Berger allemand mâle adulte que je connais (Magnum) qui est une crème mais à force il a fini par s'énerver et lui aboyer dessus en l'approchant aussi, ce qui a fait très peur à Nimbus et elle est venue se réfugier avec moi. Elle a réclamé à être portée après que le chien soit parti et tremblait comme une feuille...

Nous l'avons laissée seule plusieurs fois (tous les jours) et elle est déjà restée seule 4 heures un après-midi où nous ne pouvions pas rentrer exceptionnellement. Elle n'a jamais rien détruit pendant nos absence, elle n'a même pas fait ses besoins en intérieur à cette occasion. Elle est d'ailleurs très propre et fait de son mieux pour se retenir (elle a été propre en trois jours et n'a que des accidents lorsqu'elle ne peut plus se retenir !).

Si on en croit l'article, elle aurait donc un problème de défoulement ?
Si elle n'est pas destructrice quand nous sommes absents, c'est vrai qu'elle cherche à mordiller tout ce qu'elle peut trouver et qu'elle a tendance à voler des objets qu'elle trouve (généralement une serviette ou une chaussure) pour les rapporter dans son panier. J'ai pensé que c'était juste le comportement normal d'un chiot de cet âge qui veut tout mettre dans sa gueule et qui trouve relativement rigolo tous les objets un peu mous ou en tissu.

Que puis-je faire dans ce cas ? Concernant mes tentatives, est-ce qu'elle peut avoir pris peur de façon irrémédiable ? (J'insiste sur le fait que je ne l'ai JAMAIS frappée, que ce soit une tape sur le museau ou un coup de journal ou quoi que ce soit)

Je prends note des conseils de Zed et Shelby concernant le fait de la porter, je ne pensais pas qu'elle pourrait aimer ça, jusqu'ici tous mes chiens n'ont pas aimé être portés et voulaient toujours toucher le sol... Je me retrouve donc sans solution pour le moment :|

Avatar du membre
CHR
Educateur
Educateur
Messages : 1943
Enregistré le : lun. 15 févr. 2016 13:23
Localisation : Aube

Re: Problème de comportement du chiot malinois

Messagepar CHR » lun. 29 janv. 2018 18:10

Biologiquement parlant, la peur est un instinct de survie qui permet aux animaux d'éviter des situations dangereuses pour eux-mêmes ou pour leur progéniture.

T'es tu assuré de l'équilibre caractériel de sa mère, est-elle restée suffisamment de temps avec elle et sa fratrie ?
L'équilibre caractériel de la mère revêt une importance capitale pour qu'elle puisse enseigner la maîtrise des émotions à ses chiots.

Si la mère est peureuse, elle enseignera la peur à ses chiots



Pour le mordillement autant te le dire tout de suite, le mordillement est un comportement naturel chez le chiot. Et non seulement il est naturel mais il est aussi nécessaire.
La première raison est que sa mâchoire est le seul moyen de préhension du chien. Il peut certes coincer diverses choses entre ses pattes mais s'il veut prendre, peu importe quoi, il ne pourra utiliser que sa mâchoire pour le faire.
C'est aussi par cette mâchoire qu'il va pouvoir identifier certains éléments de son environnement. La texture, le goût et la solidité sont autant de facteurs qui vont venir compléter la représentation cognitive du chien.

Le mordillement a aussi une fonction physiologique.
Le mordillement exercé sur des congénères va permettre au chiot d'apprendre à contrôler la pression de sa mâchoire et à pouvoir auto-réguler son besoin de mordiller. Ce qu'on appelle le contrôle et l'inhibition de la morsure, il faudra que tu fasses pareil pour qu'elle mémorise que la peau humaine est trop fragile pour qu'on y touche.
J'ai fais un post là dessus avec une vidéo : post2299.html?hilit=controlmordillemente%20de%20la%20morsure#p2281 tu as jusqu'à sa 12ème semaine maxi pour le faire, à deux mois c'est très facile, passé le quatrième mois et souvent avant la fin du troisième, si il est encore possible d'agir sur la fréquence, ce n'est plus possible d'agir sur la puissance.
C'est une approche éthologique qui va lui permettre de comprendre rapidement ce que tu veux lui enseigner.

Pour l'activité masticatoire , celle là aussi indispensable à son développement il faut lui fournir un objet qu'elle pourra mastiquer sans le détruire. Cet objet existe : le kong : http://www.zooplus.fr/shop/chiens/jouet ... que/137598
On le bourre avec de la Vache qui rit et elle pourra passer des heures dessus sans aucun danger.

SmashingQuasar
Messages : 11
Enregistré le : jeu. 21 déc. 2017 18:33

Re: Problème de comportement du chiot malinois

Messagepar SmashingQuasar » lun. 29 janv. 2018 20:35

Merci pour cette réponse CHR, j'avais déjà consulté ce sujet auparavant (très détaillé d'ailleurs !) et j'ai appliquée cette méthode. Le problème c'est que lorsqu'elle mordille pour jouer ou pour tester la force de la morsure, elle est réceptive au petit couinement. Mon problème est que lorsqu'elle commence à s'exciter comme une folle ou qu'elle est contrariée et qu'elle n'est pas contente qu'on lui interdise de faire quelque chose (monter sur le canapé par exemple) elle commence à nous sauter dessus pour nous mordre les mains, et là les couinements ne fonctionnent pas du tout :(

Avatar du membre
CHR
Educateur
Educateur
Messages : 1943
Enregistré le : lun. 15 févr. 2016 13:23
Localisation : Aube

Re: Problème de comportement du chiot malinois

Messagepar CHR » lun. 29 janv. 2018 21:12

Il ne faut pas hésiter à lui interdire, autrement dit se fâcher sans violence mais avec fermeté.

Une chose qui aurait dû être faite par sa mère a pu être empêché par l'éleveur (c'est assez courant) : Le contrôle de la motricité volontaire :

D’après le Docteur Joël DEHASSE :

« Le contrôle de la motricité volontaire est soumis à l’efficacité d’un petit interrupteur cérébral constitué de quelques cellules nerveuses en série, un peu à l’image d’un interrupteur électrique. Comme de nombreuses autres structures du cerveau, cet interrupteur nécessite une maturation, et celle-ci dépend de l’influence de l’environnement, dont l’éducation. Si la structure de cet interrupteur est déficiente, le chien risque de devenir hyperactif.

Les chiots de 5 semaines se poursuivent l’un l’autre. Ils gambadent, crient, gesticulent et vont en tous sens. A un moment qu’elle juge opportun, la mère choisit un chiot, le poursuit, vient sur lui, semble l’attaquer. Gueule ouverte, elle saisit la tête entière du chiot ou une partie de son crâne, le happe par le cou ou les oreilles, le pince. Le chiot hurle, pousse un « kaï » retentissant et s’immobilise quelques secondes. La mère relâche sont rejeton qui s’ébroue et se relance dans le jeu ; Elle reproduit le même geste éducatif dans les quelques secondes qui suivent ou plus tard dans la journée. Progressivement, elle provoque chez le chiot un arrêt du jeu, l’adoption d’une position couchée inhibée de plus en plus longue qui atteindra finalement plus de 30 secondes à une minute.
L’apparente violence de cette manipulation est contredite par l’attrait du chiot vers sa mère. Après le « kaï » et l’immobilisation, le chiot se lance à la poursuite de sa mère. Cette technique éducative n’engendre aucune peur. Pourquoi ? Parce que la mère n’y met pas d’autre émotion que celle du jeu : il n’y a en fait aucune agressivité.
Cette éducation se poursuit jusqu’à l’âge de 3 ou 4 mois, alors que le chiot est censé avoir acquit un bon contrôle de sa motricité.
D’autres chiens adultes peuvent remplacer la mère et se charger d’apprendre l’autocontrôle aux chiots.
En l’absence de la mère ou d’un autre chien éducateur, ce sont l’éleveur et l’acquéreur qui doivent prendre le relai éducatif. Les différentes étapes de cette technique éducative sont les suivantes :
Forcer le chiot à s’arrêter, le saisir au niveau de la face, de la tête ou du cou, le forcer à se coucher (sur le ventre), rester au dessus de lui jusqu’à ce qu’il se soit calmé et qu’il ne se débatte plus, et enfin le relâcher. Il est interdit de se mettre en colère, de crier ou de frapper.
Un chiot qui n’a pas appris l’autocontrôle de sa mère, d’un chien adulte, de l’éleveur ou de l’acquéreur risque de devenir un chien adolescent ou adulte hyperactif, de bousculer et faire tomber les gents, de se frapper la tête contre un obstacle, de bouger sans arrêt jusqu’à tomber de fatigue et de se relancer dans le jeu au moindre stimulus. »
Dr Joël Dehasse


Ce n'est en aucun cas un exercice de domination, il s'agit d'interagir en jouant avec le chiot, toujours sans brutalité inutile.

Autre article de Nicolas qui peut te rendre service :

Pourquoi l'apprentissage de la frustration est-il une des clés d'une bonne éducation?
16 mars 2015, 00:09

Pourquoi l'apprentissage de la frustration est-il une des clés d'une bonne éducation?

L'apprentissage de la frustration est l'une des clés de la vie en société. Depuis que nous sommes enfants, on nous apprend que nous ne pouvons pas tout acheter, tout avoir, tout toucher, etc... C'est parce que l'on intègre tout doucement ces comportements que la vie en groupe est possible.

Les chiens sont des animaux de meute. Au même titre que nous, ils obéissent à des codes sociaux qui, pour eux aussi, sont synonymes de frustration.

Cette frustration permet à la meute d'évoluer, de se développer, et de pérenniser l'espèce.

Aujourd'hui, je suis très surpris car il paraîtrait qu'il est très mauvais de frustrer nos compagnons. Cela les rendrait malheureux. Croyez-moi, c'est tout le contraire.

La frustration dans le foyer ( interne à la meute)

Lorsque l'on accueille un chien, celui-ci va chercher sa place. Il va convoiter beaucoup de choses dans la maison (l'espace de couchage, la nourriture, les jouets, mais surtout notre attention). Que le chien convoite est une attitude tout à fait normale. Cela lui indique sa place, son rang. Ce que l'on convoite, c'est ce que l'on n'a pas et donc cela nous ramène à ce que nous sommes. Si je refuse que mon chien soit frustré et que je lui accorde tout ce qu'il convoite, il risque, par conséquent, de prendre une place hiérarchique qui n'est pas la sienne.

Cela peut entrainer des comportements tyranniques, nerveux, anxieux, agressifs. Et cela peut devenir un véritable enfer pour ses maîtres.


La frustration en promenade

Lors de promenades, les chiens sont curieux face aux multitudes de choses qui les entourent (congénères, odeurs, personnes, enfants, vélos, etc...) Ceci est tout à fait normal, le problème c'est de laisser votre chien aller voir tout ce qu'il veut. C'est un comportement que beaucoup de maîtres ont par rapport à leur chiot. Ils pensent souvent, par souci de socialisation, qu'il faut laisser leur chien faire. Ainsi il serait très sociable. Le problème c'est que cela va également apprendre à votre chien qu'en tirant, il peut allez voir ce qu'il veut. Par conséquent, votre chien va tirer de plus en plus pendant les balades. Il faut prendre en considération que votre chiot va grandir, grossir et va devenir de plus en plus insupportable en laisse.

Il est, bien entendu, important de laisser votre chien interagir avec le monde extérieur, mais quand vous le décidez, et non pas quand lui le veut.

La frustration de l'éducation

L'éducation d'un chien a pour but de créer un cadre rassurant qui va permettre au chien et au maître d'évoluer ensemble positivement.

Mais quel est le rapport entre un cadre rassurant et la frustration? Lorsque mon chien bave devant ma part de pizza en quoi lui dire non est-il rassurant? On entend souvent dire « mais tu es méchant » « donne-lui, ça lui fait plaisir ». Cette vérité du cœur n'est pas une vérité hiérarchique. Le chien a besoin de se sentir protégé, de sentir qu'il a une personne sur qui s'appuyer. Et celle-ci ne peut être rassurante si elle se plie à chaque désir de son compagnon. Si je demande à mon chien de s'asseoir et qu'il refuse, je lui apprends, en le laissant faire, qu'il n'y a pas de patron dans la maison, qu'il est sans protection ; donc en insécurité.

Pour s'assurer qu'il est en sécurité, le chien va tester le cadre. Donc, il ne va pas accepter tout ce qu'on lui apprend sans s'opposer avant. Bien au contraire, c'est un principe de base dans l'éducation. Lorsque le chien apprend, il passe par 3 stades :

1- l'imprégnation de l'ordre

2- la phase de test

3- l'acquisition


L'étape de la phase de test est une étape primordiale pour l'apprentissage. Et malheureusement, beaucoup de maîtres abandonnent pendant cette phase. Le chien, pour s'opposer en douceur peut, tout simplement, faire comme si on ne lui avait rien demandé de faire. Les maîtres peuvent alors laisser faire, en se disant que ce n'est pas grave. Ce qu'il faut savoir, c'est que le chien se dit alors : « Ok, si j'insiste, tu baisses les bras. Donc je suis le plus fort, tu capitules. » Les maîtres baissent souvent les bras par manque de rigueur. C'est pourtant le moment où il faut tenir car cette phase amène votre chien à l'acquisition du comportement.

Lorsqu'on atteint la phase d'acquisition la situation devient stable. Le chien sait qu'il peut faire confiance à son maître, quelle que soit la situation. A ce moment-là, maître et chien ont gagné sur tous les tableaux.


Pour conclure, apprendre à vos chiens à savoir gérer leur frustration permet de vivre en harmonie et de pouvoir les emmener partout avec vous sans difficulté.

Nicolas Greveldinger

SmashingQuasar
Messages : 11
Enregistré le : jeu. 21 déc. 2017 18:33

Re: Problème de comportement du chiot malinois

Messagepar SmashingQuasar » lun. 29 janv. 2018 22:07

Merci encore pour cet article très intéressant !

Je l'avais maintenue au sol une fois mais malheureusement je m'étais mis en colère contre elle et ce n'est pas bon, je ne lui avais pas fait mal mais elle a du sentir que je n'étais pas content et ça n'a pas du aider... Ce soir j'ai tenté de faire deux petites séances de mordillage de main accompagnées de cris aigus quand elle commençait à mordre et ça a donné des résultats un peu mitigé, il a fallu que je pousse 2 à 3 couinements à chaque fois pour qu'elle arrête. Le problème vient peut-être du fait que j'ai une voix grave et que j'ai du mal à monter dans les aigus, du coup elle ne fait peut-être pas le lien ?

La partie sur la frustration était très bien expliquée, lorsque l'on se promène ensemble en laisse je ne la laisse pas faire ce qu'elle veut, elle n'a pas le droit de manger des cochonneries (les gens chez moi sont de vrais porcs et laissent traîner n'importe quoi par terre !). J'applique la règle : C'est moi qui dirige la balade et pas elle, donc je ne prends pas toujours le chemin qu'elle a choisi et je ne la laisse pas toujours aller où elle veut, a priori c'est une bonne chose de ce que j'en lis. :mrgreen:
J'essaierai peut-être de la maintenir au sol si elle commence à faire n'importe quoi mais j'ai l'impression de voir un peu de mieux aujourd'hui, elle a recommencé à me sauter dessus mais c'était bien moins intense que les fois précédentes. Elle a encore aboyé de mécontentement quand elle nous a vu manger à table et qu'elle n'a eu le droit à rien pendant ce temps mais elle a fini par se calmer en passant sa frustration sur un de ses jouets.

Elle ne me semble pas hyperactive (mais je suis loin d'être un expert !) car elle assimile bien les ordres pendant les petites séances de 2 minutes que nous faisons. Elle a intégré totalement "Assis" (même si je continue de lui donner une friandise en récompense une fois sur deux ou deux fois sur trois pour qu'elle ne laisse pas tomber) et elle a presque totalement intégré le rappel "Au pied". En revanche le rappel ne fonctionne pas quand elle est distraite par autre chose (quand elle creuse un trou, qu'elle sent une odeur avec attention, etc) mais je pense que ce n'est pas dû à son comportement agité, juste qu'un chiot se distrait facilement non ? Ca n'a a priori rien à voir avec le problème en question ?

Merci beaucoup pour votre aide, je vous dirai demain si elle continue son petit caractère de démon ou si elle se calme un petit peu !

Avatar du membre
CHR
Educateur
Educateur
Messages : 1943
Enregistré le : lun. 15 févr. 2016 13:23
Localisation : Aube

Re: Problème de comportement du chiot malinois

Messagepar CHR » lun. 29 janv. 2018 22:51

Pour maintenir Gaya, je lui mettais la paume de la main sur les yeux, ça avait bien fonctionné. Pour Milord et Marlon, je n'ai rien eu à faire, c'est elle qui s'en est chargée.

Pour la morsure, si le aïe ne fonctionne pas, il ne faut pas hésiter à lui pincer la base de l'oreille, elle doit comprendre qu'elle fait mal pour que la leçon porte ses fruits, certains comme Yan Dunbar conseillent même de mordre si on a affaire à un gros dur.

Les deux apprentissages sont très liés.
«L'inhibition est indispensable pour la régulation des comportements. C'est en effet elle qui permet de limiter la durée et l'intensité des actes comportementaux en produisant la 3ème partie de la séquence: l'arrêt de la phase “consommatoire”.
La phase d'arrêt - phase de satiété - termine une séquence comportementale. C'est une absence d'acte. Cette absence est fondamentale. Sans arrêt, le chien continuerait l'activité consommatoire.
L'exemple le plus commun est l'acquisition du signal d'arrêt et le contrôle de l'intensité de la morsure, ce que l'on nomme la morsure inhibée . Cependant, toutes les séquences comportementales doivent acquérir leur phase d'arrêt.
L'homéostasie sociale (et hiérarchique) se base sur les autocontrôles moteurs et émotionnels, notamment le contrôle de l'intensité de la morsure selon le contexte (jeu ou combat) et selon les réactions du vis-à-vis (domination - soumission - ambivalence). Cela n'est accessible que par l'apprentissage de la “morsure inhibée”.
La régulation des jeux de poursuite nécessite l'intervention correctrice d'un adulte . La mère, un autre chien adulte, l'éleveur ou l'acquéreur, doivent imposer une phase d'arrêt dans le jeu - par un grognement, une morsure, un pincement d'oreille, une claque. Cette correction doit s'accompagner d'un arrêt du comportement du chiot. Dans le cas contraire, la correction doit être répétée jusqu'à obtention d'un résultat. » Dr. Joël Dehasse