...

Quelques questions pour le mordant

Avatar du membre
michel34
Educateur
Educateur
Messages : 2474
Enregistré le : dim. 3 janv. 2016 12:07
Localisation : Herault, près de Montpellier

Re: Quelques questions pour le mordant

Messagepar michel34 » ven. 19 févr. 2016 07:07

Non, moi non plus ca fait une marche très bondissante qui ne parait pas naturelle. En plus en obé il ne faut pas que le chien te touche.
Pour la mise en place d'un ordre sur un comportement, c'est la base de toute les disciplines. De plus, il ne faut jamais réprimander le chien, quelquesoit son age, tant qu'on n'est pas sur à 100% qu'il connait l'ordre.

Avatar du membre
CHR
Educateur
Educateur
Messages : 2435
Enregistré le : lun. 15 févr. 2016 13:23
Localisation : Aube

Re: Quelques questions pour le mordant

Messagepar CHR » ven. 19 févr. 2016 12:39

En ring le chien doit coller la jambe sinon on perd des points, pas grand chose mais en concours tous les points comptent.

suite muselee.JPG
suite muselee.JPG (217.85 Kio) Vu 211 fois


Gaya pose le creux de son cou sur ma jambe, ce n'est pas qu'une question de dressage, il faudra que le chien se sente à l'aise et en sécurité à cette place, pour l'obtenir il ne faudra jamais avoir réprimandé son chien quand il se place à cet endroit, même pas une petite fois, c'est la difficulté que rencontre certains élèves qui ont pu le faire avant qu'on ait pu les conseiller et là il est souvent difficile de faire comprendre à leur chien qu'il peut rester zen à coté se son conducteur.

La position de base doit être un sanctuaire où il ne peut jamais lui arriver de chose désagréable.

Avatar du membre
CHR
Educateur
Educateur
Messages : 2435
Enregistré le : lun. 15 févr. 2016 13:23
Localisation : Aube

Re: Quelques questions pour le mordant

Messagepar CHR » ven. 19 févr. 2016 15:38

@ jphi

Pour s'intégrer dans le monde des humains on demande au chien de posséder un bonne inhibition de la morsure, ce qui devait être définitivement en place à 4 mois avec les dents d'adulte, normal on est pas là pour se faire dévorer.

Dans le mordant on aborde le coté obscur du chien, celui qui ne nous sera jamais accessible.

Le principal handicap pour l'humain va être de contourner cette inhibition de la morsure en autorisant le chiot à saisir avec sa gueule, ce qui paraît contradictoire. Pour que se soit possible il va falloir développer la motivation nécessaire et que le chien sache qu'il n'a pas le droit de tout mordre puisqu'il s'agit d'un sport et uniquement d'un sport qui n'a aucun rapport avec le travail d'un chien de garde et d'intervention, on va le conditionner sur de la toile de jute au début pour terminer plus tard sur le costume entier.

On ne va se servir que de l'instinct de proie et uniquement l'instinct de proie à aucun moment on ne tolérera d'agressivité au sens chien méchant.

Jusque là tout va bien mais il va quand même être nécessaire de pouvoir arrêter les leçons quand elles sont terminées et aussi d'introduire des ordres de cessation.

Le chien exécute un commandement uniquement parce qu'il le veut ! Il se fait plaisir et donc, il auto satisfait sa motivation profonde.
Travailler un chien c’est donc d’abord travailler sa motivation, lui donner envie de faire ce qu’on attend de lui. Dans un premier temps, nous chercherons à éveiller son intérêt pour l’exercice que nous voulons lui apprendre.
Pour cela, il faut veiller à ce que l’exercice soit facile, que sa réalisation ne procure aucun désagrément et que le chien soit bien et systématiquement récompensé pour chaque effort, si minime soit-il.
A ce stade, il n’y a pas de règles à respecter : le chien ne sera pas réprimandé, et comme tous les chiens, si on les laisse faire à leur guise, aiment courir, sauter ou se disputer un objet en mordant dedans, notre chien va petit à petit prendre du plaisir à l’exercice lui-même. A ce stade les "méthodes positives & amicales" qui excluent l'obéissance rigide sont exclusivement celles que l'on doit mettre en pratique
.
Nous avons désormais un chien bien motivé mais nous n’avons aucun moyen de contrôler cette énergie dans le but de lui faire réaliser un travail précis, une fois que les comportements souhaités sont mis en place, il est donc temps d’introduire les premières contraintes, dire: "j'exige !" plutôt que "s'il te plaît...". Autrement dit, nous allons lui expliquer que, s’il veut continuer à jouer il doit commencer à respecter nos règles du jeu. Le chien ne sait pas si une action est conforme à notre morale il n'a aucune conscience du bien ou du mal, pas plus que du "libre arbitre" qui entre parenthèses n'a été inventé que pour justifier les punitions, tout ce qu'il sait c'est si cette action lui est agréable ou désagréable et surtout si elle a une conséquence agréable ou désagréable.

A un moment que le dresseur choisira il va être nécessaire d'appliquer les premières contraintes, c'est à dire la cessation et le retour au maître.
La contrainte ne doit pas être vue comme une fin en soi mais comme le moyen de rendre une motivation utilisable pour atteindre l’objectif que nous nous sommes fixé et le meilleur chien sera celui qui est toujours prêt à nous sortir de la main, à anticiper, à prendre une initiative mais que l’on parvient à empêcher de le faire.

En contre partie, nous devons rester bien conscients que toute contrainte a pour effet de faire baisser la motivation, d’où l’importance d’avoir d’abord construit chez le chien un fort intérêt pour l’exercice : c’est seulement parce qu’il a très envie de jouer qu’il va accepter ces nouvelles règles.

Malgré tout, l’activité étant devenue plus contraignante, je devrai attendre que mon chien ait parfaitement intégré ces premières contraintes et retravailler sur sa motivation avant d’introduire d’autres règles, et ainsi de suite: motivation et contrainte. Attention cependant : pour votre chien, toutes vos omissions seront des permissions, c’est-à-dire, pour lui, une approbation silencieuse de votre part de faire comme bon lui semble.

Plus un chien est "intelligent" et plus le maître doit être "carré" dans son attitude. En effet si un chien futé est capable d'apprendre vite et correctement, il saura aussi comment désobéir sans en avoir l'air. Un chien plutôt "bêta" apprend plus difficilement mais a moins la capacité de ruser derrière.

D'autre part il faudra aussi tenir compte que chaque chien est un individu unique. Pavlov et ses collaborateurs n'avaient pas été sans remarquer assez rapidement au cours de leurs expériences de conditionnement que les chiens présentaient des variations individuelles importantes : soumis à une même situation expérimentale deux chiens ne vont pas apprendre aussi vite l'un que l'autre, et éventuellement l'un pourra présenter des troubles névrotiques, tandis que l'autre s'adaptera facilement.

Avatar du membre
michel34
Educateur
Educateur
Messages : 2474
Enregistré le : dim. 3 janv. 2016 12:07
Localisation : Herault, près de Montpellier

Re: Quelques questions pour le mordant

Messagepar michel34 » ven. 19 févr. 2016 21:31

j'ai eu ma plus vieille à 10 mois, déjà gros caractère mais intelligente, j'ai été obligé de mettre des contraintes très vite mais il faut un dosage très fin.